La Plume de Lilianof

Lilianof n’écrit pas pour vendre des livres. Il préfère naviguer à contre-courant des valeurs de ce siècle (à supposer que ce siècle ait des valeurs !)

En vers ou en prose, théâtre, poésie, roman (un seul, mais en sept volumes), contes et nouvelles, la Bible est sa principale source d’inspiration.

L’écriture n’est ni son métier ni son ministère, c’est un violon d’Ingres qui lui permet, en plus du plaisir, de témoigner de sa foi.

**

Articles récents

Et si tout venait à manquer

Car le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l’olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture ; les brebis disparaîtront du pâturage, Et il n’y aura plus de bœufs dans les étables. Toutefois, je veux me réjouir en l’Éternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut.Lire la suite « Et si tout venait à manquer »

Messages d’André

C’est la dernière heure Qu’y a-t-il au menu, des cailles ou de la manne ? Agréable selon la chair Et si tout venait à manquer ?

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.