Sonnet sur le Psaume 23

Je ne manque de rien conduit par mon berger
Il abreuve ma vie aux sources ruisselantes,
Restaure en sa justice mon âme languissante.
Par de verts pâturages il me veut diriger.

Son bâton, sa houlette ont lieu de rassurer
Quand je marche en vallée de mort et de tourmente.
Face à mes ennemis à la haine puissante,
Une table de mets garnie tu sus dresser.

Il oint mon front soumis d’une huile parfumée,
Remplit jusques au bord une coupe embaumée.
Je suis environné de bonheur et de grâce,
Demeurerai toujours en ton temple éternel
Jusqu’à l’heure où mes yeux enfin verront ta face,
Et je contemplerai mon berger paternel.

Châteaudun, octobre 2008

Publié par Lilianof

J’avais quatorze ans lorsque m’est venu le désir de devenir écrivain. Mais après l’adolescence, j’ai décidé de ne plus écrire. Ce n’est qu’après trente ans de silence que m’est venue l’idée d’une très courte comédie : « Un drôle d’héritage ». C’était reparti ! Après avoir été facteur dans l’Eure-et-Loir, je suis installé, depuis 2013, à Vieux-Condé, où je retrouve mes racines, étant petit-fils de mineur. La Bible et Molière sont mes livres de chevet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :