Questions pour un béotien

Questions pour un béotien

ou

l’apologie de la bêtise

Comédie en un acte

Personnages

Gérard Manvussat : Directeur de TF-Crét1
Emma Fédéguilli : Animatrice du « Maillon fragile »
Les candidats :

  • Cyrille
  • Johnny
  • Marianneke
  • Vanessa
  • Paméla

Un plateau de télévision. Seule l’avant-scène est éclairée. Le décor est composé de cinq pupitres et d’un sixième qui leur fait face.

***

Scène première

JOHNNY
Ah ! Que c’est mignon ici comme endroit ! C’est sympathique. Et puis quel décor ! On ne se refuse rien sur TF-Crét1.

D’ailleurs ici je vais faire un malheur. Les gens veulent de la lumière, de l’éclat qui saute aux yeux, et bien je vais leur en donner. Je vais leur montrer que les chanteurs de rock ont aussi un cerveau. Ah ! Que je suis venu pour gagner ! Ce sera facile. Je vais empocher le sac d’euros. Et pour soigner ma popularité, je donnerai tout à la Croix rouge.
(Entre Marianneke.)

Scène II

JOHNNY–MARIANNEKE

MARIANNEKE
Dites une fois[1], c’est bien ici les studios de TF-Crét1 ?

JOHNNY
Ah ! Que c’est ici.

MARIANNEKE
Tu sais, je n’ai pas su trouver facilement. Paris est tellement plus grand que Bruxelles ! Et vous venez pour « Le Maillon fragile » ?

JOHNNY
Oui.

MARIANNEKE
C’est la première fois que je passe à la télévision, tu sais. Je suis émue. J’ai les jambes en guimauve.

JOHNNY
Moi j’ai l’habitude. Ah ! Que la télévision c’est ma spécialité. D’ailleurs, je suis venu au « Maillon fragile » uniquement pour éblouir mes admiratrices de mon savoir et de ma culture.

MARIANNEKE
Moi, je ne saurais en dire autant. Tu sais, je regrette déjà d’être venue. Et puis cette animatrice, Emma Fédéguilli, elle m’impressionne vraiment. On dirait une institutrice.

JOHNNY
C’est vrai que pour vouloir participer au « Maillon fragile », il faut être un tantinet misogyne.

MARIANNEKE
Misogyne ? Montre-moi une fois le rapport.

JOHNNY
Misogyne. On est misogyne quand on aime bien recevoir des quius.

MARIANNEKE
Des quius ?

JOHNNY
Des quius. (Il chante.)
« Les quius ! Ah ! Quand ils vous arrivent – Oh oui ! Oui ça fait ma-a-al ! Les quius !

MARIANNEKE
Ah ! Oui ! Les coups. Quand on aime les coups, on est masochiste, pas misogyne.

JOHNNY
Euh ! Bon ! Moi, je n’ai pas appris le latin.

MARIANNEKE
Ça vient du grec.
(Entre Vanessa.)


[1] Maintenant que je connais mieux la Belgique et ses ressortissants, je précise que nos amis Belges ne disent pas « une fois » à chaque phrase ; c’est une idée reçue. En revanche, je confirme qu’ils disent « septante-houit ».

Scène III

JOHNNY–MARIANNEKE–VANESSA

VANESSA
C’est bien ici TF-Crét1 ?

JOHNNY
C’est ici même.

VANESSA
Et c’est bien le « Maillon fragile » ?

JOHNNY
C’est cela.

MARIANNEKE
Vous n’avez pas eu de peine à trouver la route.

VANESSA
Je suis venue en taxi.

MARIANNEKE
Le jeu va bientôt commencer. Tu sais je n’en mène pas large. J’ai tellement peur de sortir des carabistouilles.

VANESSA
Carabistouilles ! Mais tout le monde en dit des carabistouilles ! À quoi bon t’inquiéter ? Ce qui compte ce n’est pas ce que les gens vont entendre, c’est ce qu’ils vont voir. Et qu’est-ce qu’ils vont voir ? Ils vont te voir : toi. Alors, surtout sois belle. Ne te force pas d’avoir l’air intelligente. Une femme belle ne peut pas être intelligente. Un homme qui a des muscles ne peut pas avoir un cerveau. Il faut choisir ce que l’on veut être et avoir.

MARIANNEKE
Je ne suis pas d’accord. On sait choisir entre l’intelligence et la beauté, mais on sait choisir les deux. Tu sais, il y a des castards qui n’ont ni l’une ni l’autre.

VANESSA
Tu ne me comprends pas. Nous allons nous exhiber à la télévision. Tu sais ce que ça veut dire ? Il y a des millions de Français et des millions de Belges qui vendraient leur âme au diable pour prendre notre place. Tout l’univers va avoir les yeux fixés sur nous, accablé d’envie. Nous allons devenir des célébrités. Tu ne peux pas imaginer ce que c’est que la célébrité. Autrefois, pour être célèbre, il fallait avoir inventé l’électricité, peint la Joconde ou écrit les Misérables. Maintenant tout cela c’est fini. Tu passes une heure devant les caméras de TF-Cét1, et te voilà célèbre, comme Loana. Elle a plus de beauté que d’intelligence, elle n’a pas le prix Nobel de littérature, et pourtant, c’est une célébrité, avec un S majuscule.

MARIANNEKE
Heureusement qu’il lui reste une fois la Halle aux vêtements, à ta célébrité !

JOHNNY
Mais voici Emma Fédéguilli, notre irremplaçable animatrice.

VANESSA
Enfin je vais la voir de près. J’ose à peine y croire.

MARIANNEKE
C’est un trop beau rêve. J’ai peur de me réveiller.
(Entre Emma.)

Scène IV

JOHNNY–MARIANNEKE–VANESSA–EMMA

EMMA
Bonjour à tous, et bienvenue au « Maillon fragile ».

JOHNNY
Euh ! Bonjour Madame.

EMMA
Appelez-moi Emma, comme tout le monde.

MARIANNEKE
Bonjour, Emma.

VANESSA
Bonjour, Emma.

EMMA
Vous êtes tous arrivés ? Vous devriez être cinq.

JOHNNY
Ah ! Que nous sommes trois.

VANESSA
Avec vous nous sommes quatre.

EMMA
Je vais faire l’appel.

MARIANNEKE
Je l’avais dit : ça est une authentique institutrice.

EMMA
Procédons par ordre alphabétique : Cyrille… Ça commence bien ! Johnny.

JOHNNY
Présent.

EMMA
Marianneke.

MARIANNEKE
Présente.

EMMA
Paméla… Absente. J’espère qu’elle n’a pas contracté la varicelle. Vanessa.

VANESSA
Présente.

EMMA
Il nous en manque deux. Et l’émission commence dans cinq minutes. Nous ne pouvons pas nous offrir le luxe de nous mettre en retard. D’habitude, les candidats sont si impatients qu’ils arrivent à quatre heures du matin.

VANESSA
Ils se sont peut-être perdus dans le métro.

MARIANNEKE
À moins qu’ils n’aient pris porte de Clignotant au lieu de porte d’Orléans.

EMMA
Si je n’ai pas mes cinq candidats, il va falloir annuler l’émission. Ça va nous coûter des millions, cette affaire-là.
(Entre Paméla, blonde irrésistible au décolleté vertigineux.)

Scène V

JOHNNY–MARIANNEKE–VANESSA–EMMA–PAMÉLA

PAMÉLA
J’espère que je ne me suis pas trompée de bureau. C’est bien le Maillon cassé ici ?

EMMA
Fragile.

PAMÉLA
Je suis bien à TF-Crét1 ?

EMMA
Oui. Je suis Emma Fédéguilli, votre animatrice préférée. Et vous, vous êtes Paméla ?

PAMÉLA
Paméla en personne.

EMMA
Me voilà rassurée. Avec une candidate de plus, j’aurai l’air moins gourde sur le plateau. Mais je suis tout de même inquiète. L’émission va commencer, et il reste un pupitre vide. Ce sera du plus mauvais effet.

MARIANNEKE
Ça te faut pas t’inquiéter. Le cinquième castard va bien finir par arriver.

VANESSA
Justement le voici.
(Entre Cyrille, essoufflé.)

Scène VI

JOHNNY–MARIANNEKE–VANESSA–EMMA–PAMÉLA–CYRILLE

EMMA
Vous êtes Cyrille ?

CYRILLE
C’est lui-même. Je suis désolé, je suis en retard.

EMMA
Non, vous êtes juste à l’heure, mais je commençais à me faire du sang bleu. Nous allons pouvoir commencer.

CYRILLE
J’étais inquiet moi aussi. J’ai voyagé hier pour être sûr d’être ici aujourd’hui. Mais ce matin, il y a eu un accident dans le métropolitain.

EMMA
L’essentiel est que vous soyez arrivé.

CYRILLE
Bien sûr. Si j’avais manqué le départ, vous imaginez ? Depuis le temps que je désirais participer à « Questions pour un champion » !

EMMA
Questions pour un champion ?

JOHNNY
Questions pour un champion ?

PAMÉLA
Il s’est trompé d’étage.

CYRILLE
Ce n’est pas FR-Cré3 ici ?

EMMA
Mais non ! Ici c’est TF-Crét1. Je suis Emma Fédéguilli, l’animatrice du « Maillon fragile », votre animatrice préférée.

CYRILLE
Je suis infiniment confus. Cela me ressemble tout à fait. Je me trompe toujours. Je rate tous mes rendez-vous.

EMMA
Je vois ça.

CYRILLE
Bon, eh bien je repars ! Je file à FR-Cré3. Cette fois je suis vraiment en retard.

EMMA
Attendez. Ne partez pas comme ça.

CYRILLE
Mais je vais manquer « Questions pour un champion ».

EMMA
Vous l’avez raté de toute façon. Le temps d’attraper un métro ! Quant à moi, il me manque un candidat. Vous arrivez à point nommé pour me tirer d’affaire. Vous avez, par un heureux hasard le même prénom. Pas besoin de faire des ratures. Restez avec nous. Vous verrez, le « Maillon fragile » est un jeu passionnant qui fait appel à la vivacité d’esprit et à la culture générale.

CYRILLE
Eh bien ! C’est d’accord. Comme dit le proverbe : « Qui peut le plus peut le moins. » Allons-y !

(Le rideau tombe. Quand il s’ouvre, le plateau de télévision est éclairé. L’animatrice et les candidats sont debout à leur pupitre, dans l’ordre de gauche à droite : Marianneke, Vanessa, Cyrille, Johnny et Paméla. Johnny essaie d’attirer l’attention sur ses muscles, Paméla sur son décolleté.)

Scène VII

JOHNNY–MARIANNEKE–VANESSA–EMMA–PAMÉLA–CYRILLE

EMMA
Bienvenue au « Maillon fragile ». Vous n’êtes pas de la même famille, vous ne vous connaissez même pas, et pourtant, vous devrez former une équipe que j’espère gagnante. Je vous rappelle les règles du jeu. Elles sont faciles, même pour des béotiens comme vous l’êtes. Je vous pose une question, vous essayez d’y répondre intelligemment. Au cas où vous formeriez une chaîne de dix bonnes réponses, ce qui m’étonnerait vraiment beaucoup, vous empocheriez 10 000 euros. Toute mauvaise réponse entraîne la remise du compteur à zéro et la perte des gains que vous avez accumulés. Pour limiter les dégâts, si vous dites « banque » à l’appel de votre nom, la somme que vous avez amassée est sauvegardée. Tout le monde a compris ? Parfait ! Présentez-vous à nos téléspectateurs.

MARIANNEKE
Marianneke. Trente-six ans. Comptable. Bruxelles. Belgique.

VANESSA
Vanessa. Vingt et un ans. Étudiante. Angers. Maine-et-Loire.

CYRILLE
Cyrille…

JOHNNY
Cyrille…

EMMA
Tiens ! Il y a de l’écho ?

CYRILLE
Cyrille. Trente et un ans. Instituteur. Saint-Jean-de-Luz. Pyrénées-Atlantiques.

JOHNNY
Johnny. Soixante-quatre ans. Chanteur de rock. Gueustade. Suisse.

EMMA
C’est où donc ça : Gueustade ?

JOHNNY
En Suisse.

EMMA
Où ça en Suisse ? dans quel canton ?

JOHNNY
Dans le canton de Gueustade.

EMMA
Ils en sortent de nouveaux tous les jours.

PAMÉLA
Paméla. Vingt-trois ans. Coiffeuse. Valréas. Drome.

EMMA
C’est dans la Drome, Valréas ?

PAMÉLA
Ben oui !

EMMA
J’aurais mis ça ailleurs.

PAMÉLA
C’est dans la Drome.

VANESSA
C’est dans le Vaucluse.

PAMÉLA
Je suis née à Valréas. J’habite à Valréas. Voilà vingt-trois ans que je vis à Valréas. En France, je ne connais que Paris et Valréas. Valréas, c’est dans la Drome.

VANESSA
Valréas, c’est dans le Vaucluse.

JOHNNY
Ah ! Que c’est dans le Val d’Oise, Valréas.

EMMA
Non. Dans le Val d’Oise, c’est Vauréal.

CYRILLE
Le Comptât Venaisin, ancienne possession pontificale, a été annexé à la France en 1793. Il est alors devenu le département du Vaucluse. Valréas, bien que totalement enclavé dans le territoire français, en faisait partie. Valréas est donc bien dans le Vaucluse.

EMMA
C.Q.F.D.

PAMÉLA
Ah ! bon ?

EMMA
Elle ne sait même pas dans quel département elle habite, tellement elle est bête ! Belle soirée de rigolade en perspective ! Bien ! Commençons ! Nous avons déjà pris du retard et nous sommes suffisamment couverts de ridicule. Nous commençons par celui dont le prénom est le premier dans l’ordre alphabétique. C’est vous Cyrille.

JOHNNY
Cyrille…

EMMA
C’est vous Cyrille. Jouons tout de suite au « Maillon fragile ». Cyrille.

JOHNNY
Cyrille…

EMMA
Il est agaçant, celui-là ! Quelle est la capitale du Brunei ?

CYRILLE
Bandar Seri Begawan.

EMMA
Ça commence fort ! Johnny. Quelle est la capitale de la Suède ?

JOHNNY
Lisbonne.

EMMA
Est-ce un lapsus ?

JOHNNY
Non, c’est une ville.

EMMA
Paméla. Quel est le chef-lieu du Vaucluse ?

PAMÉLA
Valréas.

EMMA
Marianneke.

MARIANNEKE
Pas Mariannaique. Marianneke.

EMMA
Marianne-Queue.

VANESSA
Queue de billard.

EMMA
Marianneke. Quelle est la capitale de la Belgique ?

MARIANNEKE
Bruxelles.

EMMA
Vanessa. Quelle est la racine carrée de 16 ?

VANESSA
Oh ! la ! la !

EMMA
Cyrille.

JOHNNY
Cyrille…

EMMA
Qui est-ce qui m’a amené ce mainate sur le plateau ? Cyrille. Pour quel pianiste amputé d’un bras, Maurice Ravel a-t-il écrit son Concerto pour la main gauche ?

CYRILLE
Paul Wittgenstein.

VANESSA
Il m’épate, ce mec.

EMMA
Johnny.

JOHNNY
Johnny…

EMMA
Oui, on sait que c’est vous. Johnny. Comment appelle-t-on une figure qui a quatre côtés et quatre angles égaux ?

JOHNNY
Un parallilep… pepip… pipep… Ah ! Que !

EMMA
Un carré.

JOHNNY
J’allais le dire.

EMMA
Paméla. Comment appelle-t-on un carré qu’on regarde de travers ?

PAMÉLA
Un losange.

EMMA
Mais non ! Un carré.

PAMÉLA
Ah ! bon ? Mais pourtant…

EMMA
Assis, debout, couché, sur le ventre ou sur la pointe des pieds, un carré reste un carré. Marianneke. Quel musicien, né à Liège en 1822 a composé « Le Chasseur maudit », « Les Djinns », « Rédemption », etc.

MARIANNEKE
Arno.

EMMA
Mauvaise réponse.

MARIANNEKE
Ça est pas Arno juste une fois ?

EMMA
Mais non ! Vanessa. Qui anime le « Maillon fragile » ?

VANESSA
Guy Lux.

EMMA
Son nom signifie « lumière », et vous n’en êtes pas une. Cyrille.

JOHNNY
Cyrille…

EMMA
Il m’agace vraiment, ce type ! Dans l’univers de Colette, combien font 7 x 9 ?

CYRILLE
33.

MARIANNEKE
7 x 9 33 ?

VANESSA
7 x 9 33 ?

EMMA
Correct.

VANESSA
Décidément, l’arithmétique et moi…

EMMA
Ravel vous réussit.

CYRILLE
Nous sommes voisins.

EMMA
Johnny. Qu’est-ce qu’un lusophone ?

JOHNNY
Un lusophone ? C’est… Comment dirais-je ? Ah ! Que c’est comme une grande clarinette, sauf que c’est jaune et que c’est tordu aux deux bouts.

EMMA
Andouille ! Un lusophone, c’est une personne qui parle portugais. Paméla. Qu’est-ce qu’un cor de basset ?

PAMÉLA
C’est une personne qui a de tout petits bras et de toutes petites jambes.

EMMA
Ravissante idiote ! Un cor de basset, c’est un pibouic.

PAMÉLA
Un pi quoi ?

EMMA
Une grande clarinette. Marianneke. Quel est… ? Fin du temps réglementaire, fin de cette première manche au cours de laquelle vous avez amassé la coquette somme de zéro euro et zéro centime. J’ai vraiment récolté une équipe de cancres ! Vous auriez pu gagner 10 000 euros si vous n’aviez pas joué comme des manches. Vous auriez au moins pu sauver quelques meubles en disant « banque » après chaque bonne réponse de Cyrille…

JOHNNY
Cyrille…

EMMA
Toi la ferme ! Mais vous n’y avez même pas pensé. C’est l’heure de la reddition des comptes. Qui dans cette équipe de minables est incapable de vous faire gagner de l’argent ? Qui est un boulet que vous ne voulez plus traîner ? Quel est celui, ou celle qui, non content de s’abstenir de ramer avec les autres, laisse traîner ses rames dans l’eau ? Réfléchissez. Votez. Éliminez le maillon fragile.

(Les cinq candidats présentent l’ardoise sur laquelle ils ont inscrit le prénom de celui qu’ils veulent éliminer. Tous ont désigné Marianneke, sauf elle-même qui a choisi Cyrille.)

Au moins c’est clair. Marianneke. Pourquoi Cyrille ?

MARIANNEKE
Il n’habite pas la même planète que nous. Il ne parle pas le même français. Il n’a pas la même culture.

EMMA
Vanessa. Pourquoi Marianneke ?

VANESSA
C’est l’heure d’aller manger des frites.

EMMA
Ça, c’est intelligent, comme raison ! Paméla. Pourquoi Marianneke ?

PAMÉLA
C’est l’heure d’aller manger des frites.

EMMA
De mieux en mieux ! Johnny. Pourquoi Marianneke ?

JOHNNY
Ah ! Que c’est l’heure …

EMMA
Bon ! D’accord ! Cyrille. Vous non plus, vous n’aimez pas les moules frites ? Pourquoi Marianneke ?

CYRILLE
Ce n’est pas une affaire de gastronomie. Je trouve bien regrettable que Marianneke ne connaisse pas César Franck. C’est tout de même l’un des plus grands compositeurs de son pays.

MARIANNEKE
Le plus grand compositeur belge, ça est Arno.

EMMA
Marianneke. Vous êtes victime de la xénophobie et de la belgophobie de vos coéquipiers. Vous êtes le maillon fragile. Adieu.

MARIANNEKE
Tu sais, ça est la pire histoire belge que j’aie entendue.

Scène VIII

JOHNNY–VANESSA–EMMA–PAMÉLA–CYRILLE

EMMA
Nous prenons le départ de la deuxième manche. J’ose espérer qu’elle sera plus brillante que la précédente. Nous commencerons par le maillon solide de la manche précédente. C’est vous Cyrille. Jouons tout de suite au « Maillon fragile ». Cyrille. Quelle rivière arrose la ville biélorusse de Borissof ?

CYRILLE
La Bérézina.

EMMA
Johnny. Quelle est la capitale de la Suisse ?

JOHNNY
Gueustade.

EMMA
Ça va être la vôtre, de Bérézina. Paméla. Quel fleuve arrose Orléans ?

PAMÉLA
La Volga.

EMMA
Vraiment n’importe quoi ! Vanessa. Quelle est la capitale du Brésil ?

VANESSA
Brasilia !

EMMA
Correct. Johnny. Que …

JOHNNY
Banque.

EMMA
Trop tard. Johnny. Que pensez-vous de Toulouse-Lautrec ?

JOHNNY
Ah ! Que c’est Toulouse qui va gagner.

EMMA
Paméla. Quelle est la capitale de l’Italie ?

PAMÉLA
Italia.

EMMA
Vanessa.

VANESSA
Banque.

EMMA
La banque est vide. Comme celle de la République. En parlant de Toulouse : dans quelle ville se trouve le Capitole ?

VANESSA
À Bordeaux.

EMMA
Cyrille.

JOHNNY
Cyrille…

EMMA
Il y avait longtemps ! Dans quelle mer se jette le fleuve Okavongo ?

CYRILLE
Nulle part.

JOHNNY
Comment ça nulle part ?

PAMÉLA
Un fleuve, ça se jette toujours quelque part dans une mer.

CYRILLE
Pas l’Okavongo. Il est épongé par ses propres alluvions.

EMMA
Correct. Johnny…
(On entend un hennissement.)
Quel est l’imbécile qui a oublié d’éteindre son portable ?

JOHNNY
Je passe.
(Nouveau hennissement.)

EMMA
Allo ! Gérard ?… Tu me déranges, mon vieux. Je suis en direct en ce moment… Eh bien oui ! Je n’avais qu’à l’éteindre mon portable… Yaka, yaka, yaka !… Qu’est-ce qu’il a mon candidat ? Il ne te plaît pas ?… Où je suis allé le trouver ? Il m’est tombé du ciel si tu veux le savoir… Il en sait trop ?… Trop cultivé ?… C’est mauvais pour l’image de la maison ?… On n’aime pas trop la culture à TF-Crét1 ? Hormis celle de la betterave, bien entendu. Ce ne sont pas les betteraviers qui manquent ici… Qu’il donne une mauvaise réponse de temps en temps ?… Lui trouver des questions plus difficiles ?… J’aimerais bien-t-y voir. Tu le connaissais, toi, le pianiste manchot ?… C’est ça… Je n’ai qu’à me dépatouiller toute seule comme une grande, et comme d’habitude ! (aux candidats) C’en est un casse-rotules, celui-là ! Bon ! Où en étions-nous ?

CYRILLE
À Johnny.

EMMA
Ah ! Oui ! Johnny. Euh… Fin du temps réglementaire. Fin de la deuxième manche au cours de laquelle vous avez confirmé votre béotianitude et maintenu le total de vos gains au niveau de la mer. Si ça continue, c’est vous qui devrez des sous à TF-Crét1.

JOHNNY (chante)
Les sius ! Ah ! Quand ils vous arrivent. Oh oui ! Ça fait du bien-en-en.

EMMA
Mais qu’est-ce qu’il fait ici celui-là ? Qui est aussi utile à cette équipe qu’une trottinette pour traverser l’Atlantique ? Qui n’a pas poussé ses études plus loin que Matsup : maternelle supérieure ? Qui est parvenu à gravir l’Everest de l’ignorance ? Réfléchissez, votez, éliminez le maillon fragile.
(Tous les candidats ont désigné Johnny, Johnny a désigné Cyrille.)

EMMA
Johnny. Pourquoi Cyrille ?

JOHNNY
La couleur de sa chemise. Elle ne va pas avec son pantalon.

EMMA
Paméla. Pourquoi Johnny ?

PAMÉLA
C’est l’heure du biberon de lait Nestlé.

EMMA
Vanessa. Pourquoi Johnny ?

VANESSA
C’est l’heure de la fondue au gruyère.

EMMA
Ah ! Les raisons sont plus variées que la première fois. Vous avez bien répété votre petit numéro.

VANESSA
Et aussi parce qu’il ne connaît pas la capitale de la Suisse. De la part d’un Suisse, vous vous rendez compte ? Tout le monde sait que la capitale de la Suisse, c’est Genève.

EMMA
En êtes-vous sûre ?

VANESSA
Ils l’ont dit à la télévision.

EMMA
Sur M-Cré6 ?

VANESSA
Non, sur TF-Crét1. Au journal de 20 heures.

PAMÉLA
Je confirme. C’était hier soir.

EMMA
Alors s’ils l’ont dit au journal de 20 heures, c’est forcément la vérité. Je m’incline. Cyrille. Pourquoi Johnny ? Vous n’aimez pas le chocolat ?

CYRILLE
Je préfère le chocolat belge. Mais la question n’est pas là. Il ne connaît pas la Suisse, il ne connaît ni Toulouse ni Lautrec, il ne connaît rien.

EMMA
Johnny. Vous êtes victime de la xénophobie et de l’helvétophobie de vos coéquipiers. Vous êtes le maillon fragile. Adieu.

JOHNNY
Ah ! Que je ne suis même pas suisse ! J’habite en Suisse pour payer moins d’impôts. Je suis belge, une fois !

Scène IX

VANESSA–EMMA–PAMÉLA–CYRILLE

EMMA
Vous n’êtes plus que trois sur ce plateau. C’est donc la demi-finale. Une demi-finale bien terne puisque à ce Geustade… euh… à ce stade du jeu, vous n’avez pas gagné le moindre euro, pas le moindre centime, pas même une lire s’il en existait encore. L’avantage de cette situation, c’est que vous faites faire des économies à TF-Crét1, et à moi par la même occasion. Je vais pouvoir m’acheter de nouvelles tenues pour les prochaines émissions. Bien ! Nous reprenons en commençant par le maillon solide de la manche précédente. C’est vous Cyrille. Et pour cause ! Les autres sont tout juste bons à former un collier de nouilles. Cyrille. Qui a écrit : « Un roi se gêne mais n’est pas gêné. » ?

CYRILLE
Henry de Montherlant.

VANESSA
Montrer qui ?

EMMA
Paméla. Dans quelle partie du corps se trouve le quadriceps ?

PAMÉLA
Dans l’avant-bras.

EMMA
Correct.

CYRILLE
Ça c’est la meilleure ![1]

EMMA
Qu’est-ce qui vous chagrine, Cyrille ?

CYRILLE
Le quadriceps, c’est dans la cuisse.

EMMA
Vous répondrez aux questions quand on vous interrogera. Moi je lis ce qui est écrit sur mon papier.
(Le portable d’Emma hennit.)

Mais ce n’est pas vrai ! Allo ! Gérard ! Fiche-moi la paix. Je veux terminer mon émission tranquille… Il pousse le bouchon trop loin ? Je suis bien de ton avis… Mes questions sont trop faciles ? Tu m’amuses ! Tu le savais toi, pour Montherlant ?… C’est dans « La Reine morte » ? Alors là, chapeau mon bonhomme !… Les papes du moyen-âge ? On peut toujours essayer… C’est ça, bisous.

Auquel j’en étais ?

CYRILLE
À Vanessa.

EMMA
Ah ! oui ! Vanessa. Quelle rivière arrose Argenton-sur-Creuse ?

VANESSA (après une longue hésitation). L’Indre-et-Loire. (Cyrille pouffe de rire.)

EMMA.
Attends ton tour mon coco ! Cyrille. Qui fut le dernier pape marié ?

VANESSA
Il y a des papes qui se sont mariés ?

EMMA
Dans le temps.

CYRILLE
Adrien II.

EMMA
Correct. Paméla. Dans quel département se trouve Carquefou ?

PAMÉLA
Allier.

EMMA
Vanessa. Qui fut le premier président de la cinquième République ?

VANESSA
Ça je ne peux pas le savoir, je suis trop jeune.

EMMA
Cyrille. Quel président de la République a compilé une anthologie de la poésie française ?

CYRILLE
Georges Pompidou.

EMMA
Correct. Paméla. Comment appelle-t-on quelqu’un qui parle portugais ?

PAMÉLA
Un saxophone.

EMMA
Cyrille. (à part) Cette fois je te tiens, mon gaillard. (à Cyrille) Quel pape… ?

PAMÉLA
Encore un pape !

EMMA
Quel pape était anglais ?

CYRILLE
Adrien IV.

EMMA
Correct. (à part) Il me tue !

VANESSA
Ils s’appelaient tous Adrien !

EMMA
Vanessa. Dans quel sport s’est illustrée Laure Manaudou ?

VANESSA
Vous pouvez répéter la question ?

EMMA
Dans quel sport s’est illustrée Laure Manaudou ?

VANESSA
La boxe.

EMMA
Fin du temps réglementaire. Comme vous le savez, les gains accumulés lors de la dernière manche sont multipliés par trois. Malheureusement pour vous, zéro multiplié par trois égale zéro. Qui dans cette équipe est aussi habile à répondre aux questions qu’un hippopotame à jouer du violoncelle ? Qui, dans son petit bathyscaphe a réussi à atteindre la fosse des Mariannes du crétinisme ? Qui va mériter le prix Nobel de la bêtise ? Qui est semblable à la septième symphonie de Schubert : pas fini ? Qui… ? Oui, bon, bref ! Réfléchissez, votez, éliminez le maillon fragile.
(Paméla et Cyrille ont désigné Vanessa. Vanessa a désigné Cyrille).

EMMA
Vanessa. Pourquoi Cyrille ?

VANESSA
J’aurais préféré qu’on finisse la partie entre filles.

EMMA
Paméla. Pourquoi Vanessa ?

PAMÉLA
Il ne reste plus qu’un seul mec. Autant le garder jusqu’à la fin.

EMMA
Cyril. Pourquoi Vanessa ?

CYRILLE
J’ai fait am stram gram.

EMMA
Excellent choix ! Vanessa, vu l’importance de la somme en jeu, vous n’avez vraiment rien à regretter. Vous êtes le maillon fragile. Adieu.

VANESSA
La célébrité est une chose éphémère.

Scène X

EMMA–PAMÉLA–CYRILLE

EMMA
Bienvenue sur le plateau de TF-Crét1 pour la finale du « Maillon fragile ». Je vous rappelle les règles : je poserai à chacun de vous cinq questions. Celui ou celle de vous deux qui totalisera le plus grand nombre de bonnes réponses rentrera chez lui avec la totalité des gains des manches précédentes. Le perdant repartira les mains vides. Le gagnant aussi d’ailleurs. En cas d’égalité, les deux candidats devront subir l’épreuve de la gueuze lambic… de… de la mort subite. Cyrille, vous êtes le maillon solide de la manche précédente. Vous pouvez prendre la main ou la céder à votre adversaire. Que choisissez-vous ?

CYRILLE
Il me semblerait plus élégant d’accorder la priorité au représentant du beau sexe.

EMMA
C’est formulé avec grâce. Paméla. Quelle est la capitale de la France ?

PAMÉLA
Paris.

EMMA
Cyrille. Dans quelle œuvre lyrique les carabiniers arrivent-ils toujours en retard ?

CYRILLE
Les Brigands d’Offenbach.

EMMA
Paméla. Combien font deux fois trois.

PAMÉLA
Six.

EMMA
Cyrille. Qui chantait : « C’est une chanson d’avril, – Qui chante dans les rues, qui chante dans les villes. – C’est une chanson d’amour – Qui chante dans les cours. » ?

CYRILLE
Marcel Amont.

EMMA
Paméla. Combien y a-t-il de jours dans une semaine ?

PAMÉLA
Sept.

EMMA
Cyrille. Quelle rivière… ? Tiens ! C’est une question de circonstance. Quelle rivière a fait la fortune du roi Crésus ?

CYRILLE
Le Pactole.

EMMA
Paméla. Question de grammaire. Dans la phrase : « Je chante. » Où se trouve le sujet du verbe ?

PAMÉLA
C’est « je ».

EMMA
Correct. Cyrille. Dans la Bible, qui était les deux fils d’Esaïe ?

CYRILLE
Chéaryachoub et Maherchallalchazbaz.

EMMA
J’ai besoin de boire un verre d’eau, moi. Paméla. Au bord de quelle mer se trouve Marseille ?

PAMÉLA
La Méditerranée.

EMMA
Correct. Cyrille. Vous devez impérativement répondre à cette question pour ne pas être disqualifié. Écoutez attentivement : comment s’appelle la copine de Titeuf ?

CYRILLE
Alors là ! Je n’en sais rien. Titepoule ?

EMMA
Désolé Cyrille. Vous avez perdu. Quant à vous, Paméla, vous empochez le pactole dont nous parlions justement tout à l’heure, c’est-à-dire rien du tout, gar nichts, nothing, nitchevo, la bulle, zéro.

PAMÉLA
Je ne peux cacher ma joie. L’intelligence et la culture sont toujours récompensées.

EMMA
J’en ai marre !

(Le rideau tombe. Quand il s’ouvre à nouveau, le plateau est dans l’ombre et l’avant-scène est éclairée. Emma est toujours à son pupitre. Entre Gérard Manvussat.)

Scène XI

EMMA – GÉRARD

GÉRARD
Emma ! Il faut qu’on parle tous les deux.

EMMA (gagnant le devant de la scène)
À quel sujet ?

GÉRARD
Au sujet de ton dernier maillon cassé.

EMMA
Fragile.

GÉRARD
Tellement fragile que tu me l’as cassé pour de bon.

EMMA
Eh bien ! Je t’écoute.

GÉRARD
Es-tu satisfaite de tes candidats ?

EMMA
Ils sont tous les jours de plus en plus bêtes. Qui est-ce qui est allé me les chercher ?

GÉRARD
C’est notre affaire.

EMMA
L’un d’eux pourtant était instruit. Ce Cyrille a relevé le niveau de mon émission.

GÉRARD
Tu trouves qu’il a relevé le niveau ? Il a plutôt mis en relief la bêtise des autres.

EMMA
Moi je ne suis pas fâchée d’avoir trouvé un candidat intelligent.

GÉRARD
Nous n’avons pas besoin de candidats intelligents. Ce n’est pas souhaitable pour l’image de marque de la chaîne. Comment ce phénomène a-t-il atterri sur ton plateau ?

EMMA
Il a été amené sur mon plateau sur un plateau. L’un des candidats s’est dégonflé, et celui-ci s’est présenté in extremis, par accident. Alors je l’ai saisi par la peau du cou, et je l’ai précipité dans la piscine.

GÉRARD
Il ne faut pas que cela se reproduise. C’est contraire à l’esprit, à l’objectif et à la mission de TF-Crét1.

EMMA
Mais pourquoi ?

GÉRARD
Au « Maillon fragile », nous avons une stratégie bien subtile. Depuis le temps que tu animes cette émission, je croyais que tu l’avais comprise : nous sélectionnons des crétins accomplis en leur faisant croire qu’ils participent à une émission intellectuelle. Et ils y croient. Regarde-les un peu : ils ne s’intéressaient même pas à tes questions. Ce qui les préoccupait, c’est de préparer une répartie spirituelle. Et ils sont tellement spirituels qu’ils ont fini par trouver la même. « Il est temps qu’elle aille manger ses frites ! » Les grands esprits se rencontrent !

EMMA
Ça mérite une fois des gifles.

GÉRARD
Et tu n’as pas fini d’être étonnée.

EMMA
Tout de même ! Jean Nohain et tous les pionniers de la télévision doivent en ce moment se retourner dans leur tombe. Pense à tous leurs efforts. Ces gens-là étaient remarquables. Grâce à leur travail, la culture est devenue accessible à tout un chacun : la musique à ceux qui ne peuvent aller au concert, le théâtre à ceux qui ne peuvent aller à la Comédie Française. Que reste-t-il de cette œuvre admirable ? La téléréalité. Des types affalés pendant une heure sur un canapé qui débitent des insanités en verlan : « Qu’est-ce qu’on fait ici ? On se fait iéch. » Et pour les débiles qui ne comprennent rien, on ajoute un petit bandeau au bas de l’écran : « Aurélie se fait iéch. » Qu’est devenue notre vocation culturelle ? Nous offrons au public des miettes de cultures. Et ils se précipitent dessus comme une meute de chiens affamés sur une carcasse de poulet. N’avons-nous rien de meilleur à leur donner ?

GÉRARD
Ma pauvre Emma ! Tu en es toujours à la télévision de tes grands-parents : Jean Nohain, Pierre Sabbagh, Catherine Langeais. Pas étonnant que tu n’aies rien compris à l’évolution du monde. Il va falloir que je t’explique tout depuis le début. La télévision, dans tout le monde civilisé, à une mission culturelle, et elle ne sert que cette mission. Son rôle va être crucial dans toute l’histoire de l’humanité. Nous possédons en elle un outil efficace, mais aussi une arme puissante. Nous sommes les maîtres du monde. C’est nous qui sommes les maîtres du savoir. Tout le savoir que le peuple possède, c’est nous qui le lui dispensons. Tout ce qui est dit à la télévision, c’est forcément la vérité.

EMMA
Même quand nous affirmons que le triceps se trouve dans le mollet.

GÉRARD
Exactement, ma chère. Nous sommes les seuls maîtres de la vérité. Nous avons déjà réformé le monde de l’anatomie nous sommes capables de changer le cours de l’histoire, et même le cours des fleuves. Un jour nous affirmerons que la Garonne coule à Paris. Tout le monde le croira, même les Parisiens : « Sous le pont Mirabeau coule la Garonne, – Et nos amours, faut-il qu’il s’en tamponne… » Excellente rime ! Et malheur à ceux qui oseront encore soutenir que c’est la Seine ! Ils seront irrémédiablement catalogués comme des anticonformistes dangereux pour la société. Je te le redis : tout ce qui est dit à l’antenne, c’est la vérité ; et tout ce qui n’y est pas dit, le peuple n’a pas besoin de le savoir.

EMMA
Où donc voulez-vous en venir, Monsieur Manvussat ?

GÉRARD
Monsieur Manvussat ? Tu ne m’appelles plus Gérard.

EMMA
Quand je suis fâchée, il n’y a plus de Gérard qui tienne.

GÉRARD
Où je veux en venir, Madame Fédéguilli ? Mais c’est pourtant simple ! Nous diffusons de la culture à dose pharmaceutique. Il ne faut pas trop en donner. Plus un peuple est inculte, et plus il devient facile à manipuler. C’est le principe de base.

EMMA
Nous sommes les maîtres de l’obscurantisme.

GÉRARD
Exactement. Mais nous enténébrons le peuple pour une cause juste et noble.

EMMA
Expliquez-moi ça.

GÉRARD
D’après toi, d’où viennent les injustices, les guerres, les fanatismes en tout genre, les dictatures ?

EMMA
De la méchanceté ancrée dans le cœur humain ?

GÉRARD
Pourquoi pas du péché originel, pendant que tu y es ? Non, je vais te le dire. C’est la pensée de l’homme qui est mauvaise ; c’est la philosophie, c’est la religion. L’homme se fixe des idéaux spirituels irréalisables, et tout cela entraîne le fanatisme et la haine. Privons les hommes de leur faculté de penser, et nous construisons un monde de paix. Plus de partis politiques, plus de philosophes, plus de religions. Jésus-Christ, Mahomet et Bouddha à la corbeille. L’humanité n’est plus divisée, elle est unie dans une pensée universelle. La paix et l’harmonie règnent enfin sur la terre.

EMMA
Pensée universelle ? C’est la dictature de la pensée unique.

GÉRARD
Dictature ! Quel vilain mot ! Mais pensée unique, oui. Finis les grands auteurs, les grands livres, les grandes pensées, les grands sermons, les grands discours. La civilisation occidentale est en train de devenir un troupeau de plusieurs milliards de moutons. Et les bergers de ces moutons, ce sont toi et moi. Nous les conduisons près des eaux paisibles, à défaut de verts pâturages. Nous leur offrons du plaisir et du rêve à trois centimes la mégatonne. Pendant qu’ils étudient Télé sept jours comme une sainte Véda pour y découvrir de qui tu es amoureuse, ils ne se tracassent pas à chercher à comprendre la différence entre l’âme et l’esprit. Nous avons programmé leurs cerveaux pour qu’ils se passionnent pour des futilités et en oublient les réalités existentielles.

EMMA
Ce discours me répugne. Fallait-il que je sois stupide ! Quand j’ai signé le contrat pour animer le « Maillon fragile », je m’imaginais que mon émission faisait appel à la connaissance. Au bout d’une semaine, j’ai commencé à douter de mon affaire en voyant les équipes de joyeux bonnets d’âne défiler sur le plateau. Et moi, pendant tout ce temps, j’ai fait la potiche devant tes caméras.

GÉRARD
Emma ! Ne le prends pas ainsi.

EMMA
Parfaitement, potiche ! Et pour la rime, j’ajoute : godiche.

GÉRARD
Ne te vexe pas !

EMMA
À force de fréquenter des gars concaves, je deviens une fille qu’on vexe.

GÉRARD
Écoute !

EMMA
Je n’écoute rien. Pour ton prochain « Maillon fragile », ne compte plus sur moi. Débrouille-toi pour trouver une fille encore plus bête pour animer une émission encore plus bête avec des candidats encore plus bêtes.

GÉRARD
Tu ne parles pas sérieusement ? Tu ne vas pas abandonner l’émission qui t’a rendue populaire ? Maintenant ? En pleine gloire ?

EMMA
Que si ! Et dès ce soir !

GÉRARD
Ton contrat n’expire qu’à la fin du mois. Il te reste donc encore quinze jours. Libre à toi de ne pas le renouveler. Mais une fille plus bête que toi sera difficile à trouver.

EMMA
La godiche reste donc jusqu’à la fin du mois. Mais je te préviens : durant les deux semaines qui me restent, je serai impitoyable envers les imbéciles. Vae victis.

Châteaudun, avril 2008


[1] Selon le « Maillon faible », le triceps est un muscle du mollet.

www.lilianof.fr
https://lilianof.com
https://www.thebookedition.com/fr/765_lilianof
https://plumeschretiennes.com/author/lilianof
https://www.facebook.com/lilianof59/
https://vk.com/lilianof

© 2021 Lilianof

Publié par Lilianof

J’avais quatorze ans lorsque m’est venu le désir de devenir écrivain. Mais après l’adolescence, j’ai décidé de ne plus écrire. Ce n’est qu’après trente ans de silence que m’est venue l’idée d’une très courte comédie : « Un drôle d’héritage ». C’était reparti ! Après avoir été facteur dans l’Eure-et-Loir, je suis installé, depuis 2013, à Vieux-Condé, où je retrouve mes racines, étant petit-fils de mineur. La Bible et Molière sont mes livres de chevet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :