Naître deux fois, mourir une fois…

J’aimerais commencer cet entretien par une facétie signée Molière :

« On ne meurt qu’une fois, mais c’est pour si longtemps ! »

Je le poursuivrai par une énigme qui contredit notre grand dramaturge :

« Celui qui est né une fois mourra deux fois, mais celui qui est né deux fois mourra une fois. »

Vous séchez ? Alors je vous donne un premier indice, il se trouve dans l’Apocalypse, ou si vous préférez, la Révélation, de Jean.

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

Apocalypse 20.6

La Bible nous présente six possibilités de naissance, de mort et de résurrection, nous les présentons dans l’ordre chronologique :

  • Première naissance ;
  • Deuxième naissance ;
  • Première mort ;
  • Première résurrection ;
  • Deuxième mort ;
  • Deuxième résurrection.

La première naissance

Commençons par ce qui nous paraît le plus évident : la première naissance, celle par laquelle toute la vie commence. Qu’en dit la Bible ?

Tout d’abord, que nous ne sommes pas le produit du hasard, pas uniquement d’une histoire d’amour entre deux cellules vivantes. Notre naissance fait partie du plan créateur de Dieu.

C’est toi qui as formé mes reins, Qui m’as tissé dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien. Mon corps n’était point caché devant toi, Lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient ; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m’étaient destinés, Avant qu’aucun d’eux existe.

Psaume 139.13/16

Malheureusement, une fausse note a retenti dans cette partition divine. Ce n’est ni la faute du chef d’orchestre ni celle du compositeur, mais bien celle des musiciens. Le péché de l’homme a gâté cette merveilleuse création.

Voici, je suis né dans l’iniquité, Et ma mère m’a conçu dans le péché.

Psaume51.5

On a voulu démontrer que David était un enfant illégitime et que sa mère avait batifolé, mais je ne valide pas cette interprétation.

David, qui était à la fois berger, roi, soldat et poète au service de Dieu prenait pleinement conscience de sa nature pécheresse, héritée non seulement de sa mère, mais d’Ève et d’Adam, de même que Job reconnaît cette situation dans le désespoir.

L’homme né de la femme ! Sa vie est courte, sans cesse agitée. Il naît, il est coupé, comme une fleur ; Il fuit et disparaît comme une ombre. Et c’est sur lui que tu as l’œil ouvert ! Et tu me fais aller en justice avec toi ! Comment d’un être souillé sortira-t-il un homme pur ? Il n’en peut sortir aucun.

Job 14.1/4

Salomon, dans sa grande sagesse, dresse le même constat :

Non, il n’y a sur la terre point d’homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais.

Ecclésiaste 7.20

L’apôtre Paul, quant à lui, citant justement David au Psaume 14 ne tergiverse pas non plus :

Quoi donc ! sommes-nous plus excellents ? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché, selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul ; Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.

Romains 3.9/12

Notre première naissance est donc un échec. Nous sommes livrés au péché, à la perdition et à l’enfer dès la première seconde de notre existence. Nous aurions mieux fait de ne pas naître, mais on ne nous a pas demandé notre avis. Et je pense à cet Indien tant soit peu fissuré du bocal qui a décidé d’intenter un procès à ses parents pour lui avoir donné la vie !

Alors que faire ? La religion apporte-t-elle seulement une solution ?

Espérons-nous échapper à l’enfer en passant le temps qu’il faudra au purgatoire ? Mais la Bible ne parle pas de cette possibilité. C’est la religion qui a inventé le purgatoire pour nous rassurer.

Essaierons-nous d’amadouer Dieu en lui récitant des Ave et des Pater, ou de gagner ses faveurs en ayant une vie rangée ? « Il n’en est aucun qui fasse le bien ; pas même un seul. »

Eh bien ! Puisque cela ne sert à rien de tenter de faire le bien, faisons le mal. Le résultat est le même et c’est plus facile.

Mangeons et buvons, car demain nous mourrons !

Ésaïe 22.13 ; 1 Corinthiens 15.32

La deuxième naissance

Puisque notre première naissance a raté, Dieu propose à chacun l’expérience d’une nouvelle naissance :

Bon sang ! me direz-vous, mais c’est bien sûr ! Comment n’y ai-je pas pensé ? La réincarnation ! La vie que j’ai ratée dans cette existence, je la réussirai dans la prochaine. Et si cela ne suffit pas, j’aurai droit à une deuxième réincarnation, puis une troisième, jusqu’à ce que je sois parvenu à la perfection, cela prendra des siècles, mais j’y parviendrai, au Nirvana !

Mon ami, cela aussi, c’est de la religion, et la religion ne mène à rien. La religion, c’est l’homme qui monte sur un tabouret pour essayer d’atteindre Dieu, tandis que l’Évangile, c’est Dieu qui descend du ciel pour sauver l’homme. Et voici ce qu’en pense Jésus :

Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu ; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. Nicodème lui dit : Comment cela peut-il se faire ? Jésus lui répondit : Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses ! En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu ; et vous ne recevez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ? Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel. Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu.

Jean 3.1/21

Un théologien connu, trop connu, craignait de compromettre sa réputation en posant directement des questions à Jésus, c’est pourquoi il le rencontre de nuit. Probablement attend-il une réponse à la fameuse question : comment échapper à la perdition ? Et le Seigneur lui répond : « Il faut que vous naissiez de nouveau. »

Nicodème n’est pas plus avancé avec une telle réponse. La réincarnation ? Aucun Juif n’y aurait songé à cette époque. Il pense plutôt à la machine à remonter le temps. Rentrer dans le ventre de ma mère et tout recommencer. Ah ! Si c’était possible !

Malgré son doctorat en théologie, Nicodème n’y comprend rien. Jésus poursuit son explication : « Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit. »

 Est-ce que c’est clair maintenant : notre première naissance est celle du corps, elle est charnelle. Quant à la seconde, elle est spirituelle. On l’appelle aussi la conversion.

La conversion n’a rien à voir avec un changement de religion. C’est une expérience personnelle, une rencontre de l’homme charnel et pécheur avec son Sauveur. Voici l’exemple le plus connu, celle de Saul de Tarse, qui prendra bientôt le non de Paul.

Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur, et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amène liés à Jérusalem. Comme il était en chemin, et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Il répondit : Qui es-tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit : Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. Tremblant et saisi d’effroi, il dit : Seigneur, que veux-tu que je fasse ? Et le Seigneur lui dit : Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire.

Actes 9.1/6

Naître de nouveau, c’est naître en Christ, lui donner la première place dans sa vie.

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

2 Corinthiens 5.17

La première mort

C’est là que tout se joue.

Il s’agit, bien entendu, de la mort physique à laquelle nul n’échappe.

Pourquoi tant de gens ont-ils si peur de la mort ? Parce qu’ils sont nés une seule fois. La mort est appelée roi des épouvantements (Job 18.4).

Pour ceux qui sont nés de nouveau, c’est au contraire une délivrance, un gain, le début d’une vie meilleure. Le Christ étant mort pour nos péchés, il est ressuscité, nous accordant, quant à nous, la certitude de ressusciter avec lui.

Je vous rappelle, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, vous auriez cru en vain. Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures ; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures.

1 Corinthiens 15.1/4

Car Christ est ma vie, et la mort m’est un gain.

Philippiens 1.21

La première résurrection

Ainsi que nous l’avons dit, en ressuscitant lui-même d’entre les morts, Christ à ouvert le chemin aux croyants. Une autre issue est possible.

Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus ; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes ; il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit.

Romains 6.8/10

N’en déplaise aux nouveaux évangéliques qui prennent plaisir à semer la confusion dans ce domaine, le retour de Christ est un événement imminent et se produira en deux phases.

La première phase, c’est l’enlèvement de l’Église.

Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont décédés. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

1 Thessaloniciens 4.14/18

Lors de cette première phase, Jésus apparaîtra dans le ciel, au son de la trompette, les morts ressusciteront et seront enlevés à la rencontre du Seigneur, mais seulement ceux qui auront cru, c’est-à-dire ceux qui seront nés deux fois, borneugaine, comme le disent les Américains. Immédiatement après, les borneugaines qui seront encore vivants seront enlevés à la rencontre de Jésus. Ils échapperont de fait à la première mort, ainsi qu’à la deuxième, comme nous le verrons plus loin.

La deuxième phase aura lieu au terme de sept ans de tribulations au cours desquels l’Antéchrist exercera sur la terre un pouvoir absolu. Jésus, accompagné des anges et des élus, revient régler ses comptes.

Et je vis des trônes ; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis. C’est la première résurrection. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

Apocalypse 20.4/6

Ce texte nous parle de deux morts. Il parle aussi de première résurrection, ce qui implique qu’il y en aura une deuxième. Jésus nous parle de deux résurrections : celle des justes et celle des impies.

Ne vous étonnez pas de cela ; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement.

Jean 5.28/29

La deuxième résurrection

Les chrétiens, ceux qui sont réellement nés deux fois n’auront pas à se préoccuper de cette deuxième résurrection ; elle est réservée à ceux qui ont fait le mal, elle précédera ce terrible événement qu’on appelle le « Jugement dernier », et qui se produira au terme d’un règne christique de mille ans.

Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres.

Apocalypse 20.11/13

La deuxième mort

Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

Apocalypse 20.14/15

Vous l’aurez bien compris, et c’est la raison pour laquelle je ne désire pas m’y étendre. Cette deuxième résurrection et cette deuxième mort conduisent le pécheur impénitent à la condamnation éternelle. C’est pourquoi, dans la pensée du Seigneur, qui est venu sur terre afin de donner sa vie pour le salut de tous les humains, il est impératif de naître de nouveau pour recommencer sa vie avec lui. Si vous n’êtes pas né de nouveau, votre nom n’est pas inscrit dans le livre de vie, condition sine qua non pour recevoir la vie éternelle.

Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux.

Luc 10.20

Comment avoir la vie ? Cela pourrait nous sembler difficile.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Jean 3.16

Voulez-vous naître deux fois, mourir une seule fois et ressusciter une seule fois ?

Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.

Romains 6.23

Jésus revient bientôt. Soyons prêts.

www.lilianof.fr
https://lilianof.com
https://www.thebookedition.com/fr/765_lilianof
https://plumeschretiennes.com/author/lilianof
https://www.facebook.com/lilianof59/
https://vk.com/lilianof

© 2021 Lilianof

Publié par Lilianof

J’avais quatorze ans lorsque m’est venu le désir de devenir écrivain. Mais après l’adolescence, j’ai décidé de ne plus écrire. Ce n’est qu’après trente ans de silence que m’est venue l’idée d’une très courte comédie : « Un drôle d’héritage ». C’était reparti ! Après avoir été facteur dans l’Eure-et-Loir, je suis installé, depuis 2013, à Vieux-Condé, où je retrouve mes racines, étant petit-fils de mineur. La Bible et Molière sont mes livres de chevet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :