La Cantine des Italiens (22)

Chapitre XXIIDavid Le général est placé aux arrêts de rigueur. Lynda appelle de nouveau l’État-major. « Je veux voir tous les officiers supérieurs et tous les officiers subalternes dans la cour d’honneur demain à dix-huit heures. Ceux qui manqueront à cet appel sans excuse seront sanctionnés. » Le colonel raccroche en soupirant. Il pond une circulaire à laLire la suite « La Cantine des Italiens (22) »

La Cantine des Italiens (21)

Chapitre XXILa Mort des Aînés Maître Nimrod ! C’est épouvantable ! Cette reine de Syldurie est pire que le diable ! » Le duc de Baffagnon avait demandé à Plogrov un rendez-vous en toute urgence. Il pénètre dans son bureau sans grosse caisse ni clairon, saisi d’une angoisse proche de la folie. « Votre Excellence ! Commencez par vous détendre, installez-vous dansLire la suite « La Cantine des Italiens (21) »

La Cantine des Italiens (20)

Chapitre XXLes Dix Plaies de Syldurie Malheureusement pour les petits enfants, la Maritza, qui a toujours refusé de charrier les cochonneries de la Bulgarie et de la Turquie, a retrouvé sa limpidité coutumière au bout d’une semaine. Lynda consulte sa messagerie : rien d’intéressant, sinon un message de Yannick, qui est retourné en Belgique pour quelques semaines,Lire la suite « La Cantine des Italiens (20) »

La Cantine des Italiens (19)

Chapitre XIXLe Fleuve changé en sang Laisse-moi seul avec cet homme, Xanthia chérie. Nous allons avoir tous les deux une discussion confidentielle. » La jeune femme coince son arme dans sa ceinture et ferme la porte derrière elle. Voici notre aristocrate tremblant, face à son redoutable patron. « Le moins qu’on puisse dire, Alphonse de Baffagnon, c’est queLire la suite « La Cantine des Italiens (19) »

La Cantine des Italiens (18)

Chapitre XVIIIComme Moïse Nous sommes jeudi, plus précisément, le premier jeudi du mois. Souvenons-nous qu’en ce jour, la reine de Syldurie doit s’astreindre à une coutume qu’elle juge ennuyeuse à souhait. Il faut dire que sa couronne d’or, sertie de diamants, de saphirs, d’émeraudes et de rubis, exhausse, s’il fallait le faire, la pureté de sonLire la suite « La Cantine des Italiens (18) »

La Cantine des Italiens (17)

Chapitre XVIILa Marque Je suis désolé, Xanthia, vraiment désolé, j’ai échoué. – Tu as échoué ! Sache mon petit bonhomme qu’on n’échoue jamais quand on porte la marque de Nimrod. – Pourtant, les faits sont là. Il n’a pas fallu cinq minutes à Lynda pour me démasquer. Rends-moi ma vieillesse perdue et je m’en irai. Je retrouverai ma vieilleLire la suite « La Cantine des Italiens (17) »

La Cantine des Italiens (16)

Chapitre XVICatulle Hudebault-Cétancy J’espère que tu as bien compris ta mission, Alphonse. Empresse-toi de rejoindre Arklow et de faire valoir ta prétention à la royauté. Qu’importe la méthode. N’oublie pas que quand tu seras roi, je serai ta reine. – Mais tu es déjà mariée à Dimitri Plogrov. » Xanthia éclata de rire, puis lui glissa dans l’oreille :Lire la suite « La Cantine des Italiens (16) »

La Cantine des Italiens (15)

Chapitre XVMauvais quart d’heure pour le souteneur La petite Fleur-de-Marie est rentrée dans son studio. Installée sur son vieux canapé, elle lit le Nouveau Testament que son Rodolphe lui a donné. On frappe à sa porte, elle ne répond pas. On frappe plus fort. « Frantsy, je sais que tu es là, ouvre, ou j’enfonce la porte.Lire la suite « La Cantine des Italiens (15) »

La Cantine des Italiens (14)

Chapitre XIVFrantsy La princesse Éva n’a jamais cessé de s’impliquer dans la vie sociale de son pays. Le cas de Yannick l’avait fortement interpellée, et elle dut admettre que la Syldurie avait fait trop peu de cas du handicap en général, et de l’autisme en particulier. Conjointement avec sa sœur, elle avait commencé à étudier laLire la suite « La Cantine des Italiens (14) »

La Cantine des Italiens (13)

Chapitre XIIILa Bête qui monte de la Mer Alphonse se sent perdu. Il n’a compris qu’une chose, c’est qu’il a quitté la tranquillité de son manoir de Syldurie et la gentillesse aimante de sa vieille épouse pour devenir l’esclave d’un couple de mégalomanes. Il resta silencieux, tête baissée, durant de longues minutes. « Tu n’as pas d’autresLire la suite « La Cantine des Italiens (13) »